Gyangu no tatakai
Refonte du forum en cour, beaucoup de changement dans les jours à venir, MP Reiga ou Shion pour plus d'informations si nécessaire ! /o/


Forum RPG à thème contemporain. Y/Y/H autorisé. NC-16
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Le retour du beau temps. [Pv. Ezéchiel] [Terminé.]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Messages : 150
Date d'inscription : 16/06/2014
Age : 26

Fiche du personnage
Classe:
Club:
MessageSujet: Le retour du beau temps. [Pv. Ezéchiel] [Terminé.] Mar 24 Juin - 21:12

Après plusieurs jours de pluie, le beau temps était finalement revenu, et celui-ci semblait ne pas vouloir faire les choses à moitié. Le ciel était d'un bleu cyan, sans aucun nuage pour cacher le moindre rayon de Soleil. Autant dire qu'à cette heure-ci, un petit nuage, même minime, aurait fait du bien, car ce sont dans ces horaires-là que l'étoile tape le plus, provoquant souvent des coups de Soleil sur ces personnes pensant inconsciemment juste bronzer. Cela dit, on pouvait sentir que cette chaleur et cette luminosité faisait grand bien aux arbres de la cour, ceux ci semblait renaître, avec cette belle couleur verte que prenaient leur feuillage.

La cour était grande, le sol, parsemé de briques à l'européenne, dont la couleur tournait à l'orange renvoyait la lumière, ce qui provoquait des maux de yeux et pas la suite de tête aux personnes qui restait trop longtemps à l'extérieur, d'autant plus que les murs clairs des bâtiments reflétaient toute cette clareté, ce qui expliquait très probablement l'absence d'élève dans la cour. Ceux-ci étaient sûrement partis manger à la cafétéria, histoire de profiter de la clim', ou bien partis manger à l'ombre et profiter du peu de courant qu'il pourrait y avoir.


Mon taxi arriva enfin devant le portail de l'école. Oui, un taxi, et non pas une voiture, mes parents étaient bien trop occupés au travail pour m'accompagner. Ce qui n'était absolument pas le cas au moment de mon inscription ici, en cours d'année. Arriver en cours d'année scolaire, mais quelle idée aussi ! D'ailleurs, comment cela se fait-il qu'une école aussi réputée m'accepte alors que mes notes étaient simplement moyenne ? J'avais beau avoir posé la question au proviseur, celui-ci n'avait jamais daigné me répondre.

"Vous êtes arrivée, mademoiselle."

Je l'avais bien remarqué. Mais je savais qu'avec un tel Soleil, il ferait chaud, très chaud. J'aurai aimé continuer préféré rester à l'intérieur du taxi pour profiter de la clim' moi. Aaah, la climatisation, une magnifique invention que celle-ci, je remercierai jamais assez ceux qui l'ont créé.

Après avoir soupiré, j'ouvris la porte. Une chaleur étouffante s'engouffra dans le véhicule. J'avais eu raison de vouloir rester dans la voiture, il faisait vraiment chaud. Je me mis à espérer un vendeur de glace dans la cour, mais je me doutais que c'était impossible. Quelle école embaucherait un vendeur de glace ?

Je sortis de la voiture, une main en visière pour protéger mes yeux clair de la luminosité. Pourquoi n'avais-je pas pris ma paire de lunettes de Soleil ? Bon, eh bien, voila une première chose à acheter quand j'en aurai le temps. Le chauffeur sorti à son tour du taxi et me sorti mon gros sac sur roulettes de vêtements. J'espère en avoir pris suffisamment. Bah, on verra bien. Au pire, j'irai en acheter le jour où j'irai me prendre des lunettes. Et pourquoi pas un chapeau aussi. Je sorti la monnaie de ma poche et la lui tendit. Il prit la somme qu'il lui fallait, puis reparti, ce qui fit que je me retrouvais maintenant seule.

Munie de mon sac à roulettes, j'avançais, un peu trop bruyamment à mon goût, voila pourquoi j'avais toujours eu horreur de ces sacs. Il n'y avait personne dans ma ligne de mire. Tant pis. Je me dirigeais vers la porte qui menait au hall d'entrée, et, une fois à l'intérieur, posai mon sac, soufflai, tout en m'essuyant le front et en m'asseyant sur mon sac maintenant allongé sur le sol.

"Trop chaud... Je suis déjà fatiguée avec cette chaleur..."

_________________


Dernière édition par Kelalin Shizuo le Mer 1 Oct - 12:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kelalin.deviantart.com/
Messages : 45
Date d'inscription : 21/04/2014
Age : 21

Fiche du personnage
Classe: Avant-dernière année (en fait j'en sais rien)
Club: Peinture/Sculpture/Dessin
MessageSujet: Re: Le retour du beau temps. [Pv. Ezéchiel] [Terminé.] Jeu 26 Juin - 16:43

À l'entrée du hall, tout juste au seuil de la porte massive, se tient Ézéchiel, assis sur un tabouret de bois. Le jeune homme n'émet aucun bruit, autre que le doux bruissement de son pinceau quand ce dernier entre en contact avec le lin de la toile posée sur le chevalet face à lui. Il a fait le meilleur choix possible pour son installation: le fait d'être à cheval entre l'intérieur et l'extérieur lui permet d'être au frais et à l'ombre, tout en ayant la possibilité de peindre la cour. Aujourd'hui, il a opté pour une très longue chemise bordeaux et pour un jean noir, afin d'être à l'aise dans ses mouvements et de ne pas être gêné par la chaleur ou sali par sa peinture - il n'a pas l'habitude de se vêtir de la sorte mais soit. Ses cheveux sont attachés dans un chignon complexe et explosé, réalisé avec quelques-uns de ses pinceaux à aquarelle - vu qu'il ne les utilise pas aujourd'hui. Bref, Ézéchiel profite de son temps libre pour peindre, pour ne pas changer. Et cette fois c'est la cour.

La cour principale. Des arbres fleuris et vigoureux, aux troncs imposants mais aux feuilles d'un vert si doux qu'il brille dans les yeux du blond. Il se doit de le saisir. Ce beau sinople qui se mêle au bleu du ciel dans une harmonie quasiment parfaite. Ces variations de couleur et cette brillance qu'apporte le soleil. Cette suave mélodie que lui murmure le vent, comme pour dire "peins-les, je te mets au défi de les peindre et de reproduire toutes les sensations qui t'enivrent à cet instant".

Oui, Ézéchiel peindra ce qu'il voit et ce qu'il ressent. Ce qu'il ressent, c'est une étrange sérénité, une étrange douceur que lui communiquent les arbres. En les voyant, il a envie d'oublier toutes les préoccupations qui l'étreignent d'ordinaire. Et il se doit de relater tout ceci dans sa toile. Quand il la verra une fois terminée, il devra ressentir cette même douceur, et ce même s'il n'est plus dehors. Et il y arrivera, parce que c'est Ézéchiel.

Quand soudain, une ombre se dresse et recouvre un coin de sa toile. Un grondement sinistre interrompt la sérénade des végétaux. Il stoppe le mouvement de son pinceau, intrigué, et il scrute les alentours du regard pour voir ce qui trouble ainsi la plénitude de ce moment. Il aperçoit alors une jeune fille plutôt menue, à la courte chevelure châtain, une valise à roulettes à la main, qui s'apprête à entrer dans le hall. Oh, ce n'est que ça. Une élève visiblement nouvelle. Il avait presque cru à un orage, aussi improbable soit-il. Une fois l'ombre déplacée, le jeune homme reprend son activité, affichant un air imperturbable et tranquille. Reste à espérer que cette nouvelle élève n'est pas du genre agaçant...

_________________