Gyangu no tatakai
Refonte du forum en cour, beaucoup de changement dans les jours à venir, MP Reiga ou Shion pour plus d'informations si nécessaire ! /o/


Forum RPG à thème contemporain. Y/Y/H autorisé. NC-16
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Lillah Cherise FAIRLIE [terminée] [réservation DC Daniel Maundrell]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Messages : 4
Date d'inscription : 09/06/2014
Age : 19
Localisation : Laisse-moi seule, tu me deranges...

Fiche du personnage
Classe: 2ème année
Club: Lecture
MessageSujet: Lillah Cherise FAIRLIE [terminée] [réservation DC Daniel Maundrell] Mar 10 Juin - 8:25



Généralités

Ҩ NOM : Fairlie
Ҩ PRÉNOM: Lillah Cherise
Ҩ ÂGE : 16 ans
Ҩ ORIENTATION SEXUELLE: homosexuelle refoulée
Ҩ SITUATION FAMILIALE : Vie avec son père, sa belle-mère et sa belle-soeur
Ҩ POSITION DANS L'ECOLE : élève
Ҩ LIEN PARTICULIER AVEC UN AUTRE PERSO" : aucun
Ҩ PERSONNAGE DE L'AVATAR : Ciel Phamtomhive

Caractère

Niveau caractère, je suis loin d'être la fille la plus gentille que vous ayez rencontrée.
À la base, je suis solitaire. Ce que j'aime par dessus tout, c'est passer du temps seule, profitant du temps libre en lisant un livre par exemple. Je n'ai jamais vraiment aimé les gens en général excepté deux personnes, deux exceptions qui prouvent cette affirmation. Et lorsqu'un individu souhaite passer du temps en ma compagnie, c'est avec plus ou moins de méchanceté, tout dépend de mon humeur assez changeante, que je décide de m'en débarrasser. Je suis plutôt froide avec les gens, cela m'empêche de m'attacher et vice-versa. Le tacte? À quoi ça sert?! De toute façon, à part perdre du temps, je ne vois vraiment pas à quoi ça peu bien m'être utile! En plus de cela, je pourrais utiliser ce temps précieux pour moi-même...
C'est un peu égoïste, je le sais, mais j'ai toujours pensé à moi avant les autres. Après tout, ce n'est certainement pas les autres qui vont chercher à comprendre ce qui me rends heureuse alors autant penser à sois ! Je n'aime pas penser aux autres, parce qu'à chaque fois que je le fais, je pense soit à mon père, soit à ma Élisa. Et à part de la douleur, je ne ressent rien d'autre.
À propos, comme toutes les filles, je suis également très rancunière. Bien évidement, jamais je ne ferais le poids face à un homme, aussi faible qu'il soit. Vu mon gabarit, je suis loin de faire le poids. Toute fois, je n'ai peut-être pas les muscles, mais j'ai pour habitude d'utiliser mes cellules grises pour que la personne le paye un jour. Bien évidement, il faut laisser le temps couler pour éviter que la "victime" sache directement de qui ça vient et pourquoi ça lui tombe dessus. La patience, il n'y a que ça de vrai... Prendre le temps de l'observer. Prendre le temps de repérer ses habitudes. Prendre le temps de mesurer ses faiblesses. Prendre le temps d'imaginer... Je suis loin d'être une sadique. D'ailleurs, j'aime pas trop les gens violents, méchants, sadiques... Non, le sadisme n'est vraiment pas mon truc. Je suis plutôt quelqu'un de juste: ma revanche est égale a la souffrance que m'a fait subir mon agresseur.

Physique

Selon certains, je ne serais pas très grande, mais pour ma part, faire 1,60m je trouve ça pas si mal. J'admets que je n'ai rien d'une perche cependant, contrairement à d'autre, j'ai la chance de pouvoir porter des talons sans frôler les deux mètres. Je suis plutôt menue, malgré tout ce que j'avale, mais, et heureusement, pas au point d'être squelettique.
En ce qui concerne mes formes, je suis loin de pouvoir m'en vanter : presque pas de poitrine et des fesses, n'en parlons pas. Heureusement que mes robes garnies de dentelles sont là pour tout cacher. C'est en effet presque le seul vêtement que je porte. Elles peuvent être rouges, roses, vertes ou bleues, je ne porte que des robes bien que j'aurais envie d'essayer de porter des pantalons et des chemises pour changer un peu mais mon père n'apprécie pas trop. D'après lui ça ne fait pas "fille" alors je porte les robes qu'il m'offre. D'ailleurs, je les agrémentes avec des chaussettes rayées. J'adore les chaussettes rayées, elles vont avec tout. Et comme chaussures, ce sont des sandalettes noires ou des bottines avec des talons. Pour les accessoires, aux bras, je mets uniquement des gants, parfois long, parfois court et comme colliers, ce sont des raz-le-cou avec plein de dentelles, de rubans et de fleures. Tiens, parlons des fleurs. J'en porte assez régulièrement que ce soit en broche, en couronne ou sur un chapeau ou un nœud. Il m'arrive aussi d'en porter.
Un autre petit détails, j'ai aussi, sur mon visage,  soit un cache-œil, soit c'est une mèche de cheveux qui me couvre une partie du visage. Plus je suis cachée, mieux je me sens. Pourtant je ne me trouve pas vilaine, mais je suis comme ça. Je n'aime pas m'afficher c'est tout.
D'ailleurs, pour en finir avec ma description, mon visage est, comme le reste de mon corps, c'est à dire fin avec une petite bouche dis cette, de grands yeux bleus tout comme les cheveux. Ceux-ci sont bien sur colorés, personne ne nait avec des cheveux bleu-gris comme les miens!


Histoire

Pour commencer, j'étais seule avec mon père biologique ainsi qu'une poignée de servantes puisque ma mère a préféré partir avec un de ses nombreux amants qu'elle avait à sa botte, nous abandonant donc, mon père et moi. Je n'ai pas trop de souvenir la concernant parce que j'étais petite à l'époque et d'un côté, tant mieux. De toute façon, les servantes s'occupaient très bien de moi et je ne resentai nullement le besoin de me faire materner. Toute fois, mon père, se sentant seul, décida de se remarier après cinq longues années de solitude. Il prit soin, par ailleurs, de choisir une compagne ayant déjà enfanté pour que ma "solitude" se fasse elle aussi, moins ressentir. Très honnêtement, j'ai toujours été quelqu'un qui ne souffrait pas de la solitude, au contraire, je savais parfaitement l'apprécier. Cette femme, donc, avait une fille du même âge que moi et étrangement, le courant est tout de suite bien passé. Que ce soit avec sa mère ou Élisa, sa fille. On avait dix ans à ce moment là, si ma mémoire est bonne. Enfin, quand je disais que le courant passait, ça voulait dire que je ne faisais pas de crise de jalousie comme j'ai déjà eu l'occasion de le faire. A vrai dire, depuis que ma mère nous a abandonné, mon père est devenu très important à mes yeux et avant qu'il ne rencontre cette femme, j'avais beaucoup de mal à le voir avec une autre alors que là, j'avais vraiment l'impression qu'il pensait pour nous deux et pas uniquement au fait qu'il voulait avoir une compagne mais qu'il me fallait également une mère. En plus de cela, j'ai une soeur avec qui je pouvais enfin passer du temps, jouer, parler, prendre le thé et même, pourquoi pas, dormir. Car oui, depuis que j'etais seule avec mon père, j'ai une peur irrationnelle du noir et d'être abandonnée et pour amoindrir cette crainte, il m'arrivais de dormir lui. Enfin, contrairement à ce que je pensais, chacune avait sa propre chambre mais ça ne m'empechais pas de dormir avec elle bien au contraire. On passait souvent nos nuits ensemble à se raconter des histoires, des rêves qu'on avait ou faisait et de notre vie passée avant que l'on ne se rencontre. Deux ans plus tard, nos parents fêtèrent leur union et nous avons pu les accompagner dans de somptueuses robes blanches. Rien ne nous rendire plus heureux que cette fête magnifique scellant pour toujours la formation de notre merveilleuse famille. Grâce à cela, j'ai appris à partager, à apprécier, mais également à aimer. Je continuais, malgré l'interdiction de nos parents, à dormir dans le même lit qu'Élisa. Parfois, il m'arrivait que je me force de ne pas me coucher au près d'elle. Et quand c'était le cas, c'est elle qui venait se glisser sous mes draps. Notre relation, après avoir eu nos 14 ans, a concidérablement évoluée et est devenue gênante et donc, devait rester discrète. Quelques fois, la peur se faisait ressentir quand nos parents profitaient de l'absence d'une ou de l'autre, pour nous interroger. Plusieurs fois, nous avons cru  que nous nous ferons pincer à travers cette tactique et pour être honnête, même les servantes nous avaient à l'œil. Sûrement à cause de nos parents... Enfin, ce qui devait arriver, arriva et c'était au cour d'une de nos tendre embrassade qu'une servante nous nous prit la main dans le sac. Quelque peu "outrés" de notre union, qui puis est homosexuelle, nos parents respectifs prirent la décision de nous faire interner chacune dans un établissement différents, veillant à ce qu'il y ait également le maximum de garçons possible afin de "guerir de cette maladie". C'est pourquoi, j'ai été envoyée ici. Enfin, pour que mon père m'accepte à nouveau, j'essaye tant bien que mal de cacher cette "tare" aux près des autres. Ça risque d'être difficile mais si ça peut faire plaisir à mon père, c'est tout ce qui m'importe.

Derrière ton écran
Ҩ PRÉNOM C'est le DC de Daniel Maundrell
Ҩ ÂGE ECRIRE ICI
Ҩ AIME ECRIRE LÀ-BAS
Ҩ N'AIME PAS ECRIRE C'EST VOUS
Ҩ COMMENT AS-TU CONNU LE FORUM ?ECRIRE QUI ETES AU VOLANT
Ҩ COMMENT TU NOUS TROUVES ?ECRIRE TO*OTA
Ҩ CODE :


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Lillah Cherise FAIRLIE [terminée] [réservation DC Daniel Maundrell]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gyangu no tatakai :: 
Paperasse
 :: Dossiers d'inscriptions
-